Opération NuméroBis: même joueur joue encore

Coin.png

Encore un grand merci pour tous les gentils mots reçus après le résultat négatif de notre premier TEC.

Ce n’est bien sûr pas aussi douloureux que lorsque nous n’avions pas Nessie auprès de nous mais la déception a été grande et comme toujours, recevoir des marques de sympathie de personnes qui savent ce que c’est de se prendre un négatif en pleine face après des mois d’attente fait toujours chaud au cœur <3.

J’embrasse d’ailleurs très fort toutes les copines de galère qui ont aussi mordu la poussière ces dernières semaines et qui je l’espère s’en remettent.

Ici ça va, essentiellement parce que nous avons d’autres projets sympas en cours et aussi parce que nous avons la chance de pouvoir tenter un nouveau transfert.

L’immense espoir qui m’habitait avant le 1er TEC m’a cependant abandonné au bénéfice d’un pessimisme qui s’accentue de jour en jour, l’absence totale d’accroche (qui m’a renvoyée aux échecs de nous deux premières FIVs) m’inquiétant beaucoup.

L’avantage du zéro pointé ceci dit est de pouvoir retenter tout de suite notre chance et c’est ce que nous avons décidé de faire (avec la sensation néanmoins de cramer notre dernier jeton au casino).

On replonge donc dès la semaine prochaine en espérant que nous ne nous sommes pas réembarqués dans un combat de plusieurs années (parce que bordel elle est pour quand cette vie loin des hôpitaux dans laquelle je pourrais ne pas remplacer mes vacances par des arrêts post-AG?).

L’embryon restant est moins beau mais comme c’est un B3BB comme l’était le warrior qui est devenu Nessie, tout semble encore possible.

Je sais que j’ai déjà eu la chance de gagner une bataille contre DNLP mais je prends tous les croisages.

Gros bisous à toutes

 

 

Une question

Ca y est le verdict approche puisque je vais faire ma 1ère prise de sang demain matin.

Comme mon labo n’est ouvert que le samedi matin (qu’il faut donc appeler et généralement insister fortement pour avoir les résultats) et que je dois de toute façon faire une 2ème prise de sang lundi matin, je me demandais si nous n’allions pas attendre lundi soir pour découvrir le résultat.

Malheureusement je sens le game over approché car j’ai un fort ressenti de pré-règles depuis ce matin.

Du coup je me demande si je ne ferai pas mieux d’avoir la réponse dès demain midi au lieu de guetter d’éventuels spottings tout au long du week-end.

D’où ma question puisque je ne m’en souviens plus: peut-on avoir ses règles alors qu’on est toujours sous progestérone?

Il me semble que mes règles étaient arrivées avant ma 1ère prise de sang pour notre toute première FIV mais ça commence à remonter et je n’avais pas le blog à l’époque.

Si quelqu’un a la réponse, je la remercie d’avance!

Opération NuméroBis: parachutage du soldat B3AA

Parachutage

 

Et oui les transferts sont à la mode cette semaine!

Le notre a eu lieu hier matin et s’est très bien passé. Il n’y a pas eu de perte d’embryon à déplorer (donc il nous en reste encore un au frais), nous n’avons pas attendu des heures (comme c’était le cas avant puisqu’ils convoquaient tout le monde à la même heure…) et les deux médecins qui se sont chargés du transfert étaient super sympas.

Maintenant il n’y a plus qu’à attendre et à croiser les doigts (1ère PDS prévue le samedi 27/09).

Grosses grosses pensées pour toute la team des transferts d’octobre 2018 ❤

Rentrée différée

numerobis

Après plusieurs mois de coma bloguesque, je repointe le bout de mon nez donner quelques nouvelles de notre projet « NuméroBis ».

Rappel des épisodes précédents: après le retrait de ma trompe droite en janvier et une ponction début avril qui a donné deux beaux blastos, nous avions décidé d’attendre septembre pour procéder au transfert pour que moi et mon endomètre nous reposions après ce début d’année un peu hard. Dans l’attente, j’ai été mise sous pilule en continu.

Pour d’obscures histoires de pilule oubliée en vacances et d’ordonnance laissée à Paris (énooooorme contrariété sur le moment), les plans ont très légèrement bougé puisque le transfert ne s’est pas fait en septembre mais le sera (on espère!) en octobre.

J’ai commencé les patchs de Vivelledot depuis la semaine dernière et j’attends avec impatience mon rendez-vous écho/PDS du 11 octobre prochain, en espérant que le transfert puisse se faire la semaine du 15.

Je me sens étonnamment bien, un peu comme une C1 sûre de son coup. Parce que j’espère beaucoup. Parce qu’on a programmé cette opération NuméroBis depuis tellement de mois. Parce que nos blastos sont beaux (un B3AA et un B3BB, Nessie ayant été elle-même un B3BB <3). Parce que les deux fois où l’on m’a transféré un blasto ça a marché. Parce que je me suis reposée et que j’ai pris la pilule en continu pendant plusieurs mois. Parce que niveau boulot ça serait juste parfait d’accoucher en juillet.

Je vous rassure quand même: la toute petite partie de mon cerveau qui ne vit pas dans le déni du passé visualise dans le même temps DNLP et son sourire carnassier m’attendant au tournant, prêts à me donner un sale coup dans le ventre (une bon gros négatif ou encore mieux une fausse couche ou haha encore encore mieux une GEU!).

Bref j’ai hâte, mais un peu peur quand même, mais hâte, mais peur, mais…. Non j’ai grave les chocottes en fait! On se dit à dans deux semaines?

 

2 blastos au congélo

Voilà tout est dit dans le titre!

C’est un énorme soulagement et je suis heureuse de pouvoir me reposer plusieurs mois loin de l’hôpital avec la satisfaction d’avoir deux espoirs attendant de tenter leur chance en milieu hostile (= dans mon endomètre).

Je n’y connais rien en classification des blastos mais je peux vous dire (si j’ai bien compris car l’interne qui m’a reçue parlait comme une mitraillette) que ce sont un AA et un BB (j’imagine que AA c’est très bien et BB un peu moins?).

Comme prévu, nous attendrons septembre pour faire le transfert histoire de pouvoir partir sereins en vacances cet été et être en pleine forme à la rentrée pour faire face soit à une nouvelle aventure, soit à une désillusion.

Donc d’ici là je compte bien juste savourer cette première petite victoire!

Comme promis, je reviens vite vous expliquer ce qu’il s’est passé après mon anesthésie générale. Je suis très curieuse de savoir si quelqu’un d’autre a expérimenté le même type d’effets secondaires.

Bonne journée à toutes (et sus à DNLP!!)

Parcours 2, FIV1: La ponction

Car oui finalement la ponction a bien eu lieu.

Petit passage rapide pour vous donner des nouvelles:

Déjà un grand merci pour les messages de soutien reçus après mon dernier post dans lequel j’exposais mes problèmes de riche (ça m’a permis de redescendre un peu).

Grosse contrariété sur le moment car si nous aurions pu tilter par nous-mêmes sur le caractère problématique d’un voyage au Pérou, notre centre PMA avait été avisé de ce déplacement dès octobre et ne nous avait pas mis en garde (problème de mise à jour de la carte Zika apparemment).

Le stress était double car d’une part les premiers labos contactés nous parlaient de délais de 7 à 10 jours pour obtenir une sérologie (à moins d’une semaine de la date envisagée de la ponction) et d’autre part le voyage de mon homme remontait à un peu moins de deux mois.

Heureusement tout s’est arrangé: M. Fivplus4 s’est finalement rendu à l’Institut Pasteur et a eu ses résultats (négatifs) en 48h et Port Royal n’a rien trouvé à redire quant au délai dans lequel cette sérologie de dernière minute a été faite (il faut dire qu’ils étaient dans leurs petits souliers et s’étaient même engagés à maintenir dans tous les cas la ponction en recourant si besoin à la conservation de mes ovocytes ou à la prise en charge de la FIV dans un contexte viral).

J’ai donc bien eu ma ponction comme prévu mardi dernier (et comme je le craignais et pour la 3ème fois d’affilée, le post-AG ne s’est pas bien passé si bien que je ne sais pas si j’aurai le courage de refaire une tentative si celle-ci foire; je vous en reparlerai une autre fois).

Résultat: 9 ovocytes ponctionnés.

Prochaine étape mardi prochain. Espérons que la cerise sur le gâteau est à portée de main!

Et quand soudainement… Zika passa par là

Je crois qu’il faut se faire une raison lorsque la PMA fait partie de nos vies: il y aura toujours un sujet de stress qui nous tombera dessus alors qu’on se croit pépère à mener tranquillement sa barque.

Depuis vendredi je me faisais en effet mes petites piqûres à la cool, toute contente de constater que le pli revient très vite et que cette FIV ne prend pour l’instant pas trop de place dans ma vie quotidienne.

Mais voilà: à l’instant M. Fivplus4 vient de m’annoncer qu’il venait d’être contacté par l’hôpital rapport à son récent voyage au Pérou et qu’on lui demandait de faire une sérologie ZIKA.

Et là c’est marrant comme tout à coup les quelques jours d’injection de produits douteux, les symptômes qui commencent à pointer le bout de leur nez et les délais super longs pour programmer une FIV ne passent plus aussi bien.

Mon état d’esprit actuel est de se dire que ça doit être notre signature: commencer notre parcours par une FIV avortée (espérons que cela ne soit pas également de devoir enchaîner avec 4 FIV et une FC en route).

Tout n’est pas encore joué (mais j’ai peur que même en cas de résultat négatif on nous fasse respecter un délai de précaution… quelqu’un sait si ça se fait toujours?) mais bon sang que je suis saoulée…

Here we go again

Aujourd’hui je me secoue et je reviens écrire ici, 5 mois après mon dernier article, pour donner des nouvelles de notre 2ème parcours et surtout me relancer dans l’écriture d’articles (car j’ai 1000 choses en tête sur lesquelles j’aimerai écrire et que ça me manque trop d’échanger avec vous).

Donc ça y est, on rentre aujourd’hui dans le vif du sujet avec le début de la stimulation pour notre « 1ère FIV – parcours 2 ».

En janvier on m’a retiré ma trompe droite qui apparemment était toute boursouflée et vraiment pas belle à voir.

L’opération s’est très bien passée et je m’en suis très vite remise (enfin de la chirurgie, car l’AG c’est une autre histoire…) donc tous les feux étaient au vert pour se lancer dans cette nouvelle FIV.

On nous a annoncé début mars que la ponction serait normalement pour début avril et compte tenu du fait que ça doit bien faire un an maintenant qu’on a relancé la machine pour organiser cette FIV, j’ai limite était prise de court par tant de rapidité. Je crois que la sage-femme du service PMA ne doit pas entendre souvent de « Aussi tôt?? » sortir de la bouche d’une patiente et c’est là où je me félicite de ne pas avoir attendu que l’envie d’une deuxième enfant pointe son nez pour décrocher mon téléphone et prendre les premiers rendez-vous parce qu’on est bien d’accord qu’on ne parle pas de délais ultra courts (on a vu notre médecin PMA et booké le rendez-vous d’entrante en décembre…).

Et justement en parlant d’envie de 2ème, elle commence bien à se dessiner maintenant. Alors j’espère que je serai forte. Que si on se prend une claque j’arriverai à me dire qu’on a déjà une merveilleuse petite fille à la maison alors qu’on a cru qu’on ne serait jamais parents et que c’est une chance extraordinaire, parce que concrètement c’est le cas. Un petit 2ème ça serait vraiment la cerise sur le gâteau (enfin non, cela serait bien sûr beaucoup que cela).

Mais pour le savoir, il faut se lancer.

Alors lançons-nous!

 

Rentrée bloguesque et pmesque

Je me rends compte que je me suis trompée de blog en postant cet article. Je le laisse quand même ici car j’hésitais justement à venir reposter sur le nouveau parcours PMA que nous entamons. Désolée en revanche pour les plaintes de la mère indigne que je suis devenue grâce à un premier parcours gagnant, j’espère que ça ne heurtera/serrera le cœur de personne.

Voilà voilà, une rentrée bloguesque un 2 novembre alors que j’ai envie de parler de plein de choses, on a vu mieux!

Je pourrais vous dire que c’est parce que ma vie est un gigantesque tourbillon et que je n’ai le temps de rien mais ça ne serait pas vrai.

La vérité c’est que ça fait 3 mois que je n’arrive plus à gérer efficacement mon temps, que je me noie régulièrement dans des verres d’eau et que régulièrement, tétanisée devant des sommes de petites choses à faire et des délais à tenir qui s’entre-croisent, je me réfugie dans la rédaction de longues to do list, le pointage et le repointage de mon agenda et la consultation compulsive de mon smartphone au détriment total d’une utilisation efficiente de mes journées.

Du coup ça en est arrivé à un point où j’ai fait une petite crise d’angoisse chez moi un soir. Crise qui heureusement est vite passée mais qui m’a quand même fait un peu flipper.

Et le problème c’est que j’ai beau avoir conscience que mon surmenage actuel n’est pas du à une charge de travail trop importante mais à une mauvaise gestion de mon quotidien, j’ai beaucoup de mal à m’en dépêtrer.

Ca vous est déjà arrivé?

Je crois que dans mon cas tout est parti des vacances qui ont été très sympas du point de vue des moments passés avec les amis et la famille, mais horribles sur le plan de la fatigue. Je crois qu’en l’espace de 3 semaines, j’ai plus craqué que depuis la naissance de  Nessie. Bon sang qu’est-ce que j’ai trouvé ça dur!

Bref, en tout cas et même si je n’ai pas encore réussi à me recentrer (on est en train de s’organiser un week-end sans enfant fin novembre, ça aidera peut-être #mereindignepower), ça me manquait trop de ne pas venir écrire ici.

Surtout que ça y est, les choses sérieuses reprennent puisque depuis mai dernier j’ai refait tout un tas d’examen en vue d’une nouvelle FIV (la routine de base: prise de sang, écho, hystero, irm).

La bonne nouvelle que c’est que ma réserve ovarienne est toujours au top.

La mauvaise nouvelle c’est qu’une de mes trompes s’est bouchée et qu’il va falloir l’enlever.

Le Grand Ponte de Cochin m’a en effet expliqué qu’outre un petit risque d’infection toujours présent, une trompe bouchée signifie une inflammation qui s’étend jusqu’à l’utérus et que de l’avis de l’ensemble de la globalité de la communauté scientifique mondiale internationale ça gêne l’implantation embryonnaire.

Vu l’utilité actuelle de mes trompes, j’ai répondu « oui » quand il m’a demandé avec le sens inné de la communication qui est le sien « ça vous va? » sur le même ton que mon coiffeur quand il me montre la longueur de cheveu qu’il va couper, car quitte à m’injecter de nouveau des produits douteux dans le sang, autant mettre effectivement toutes les chances de notre côté. Je me serais juste passée d’une AG et d’une hospitalisation supplémentaires mais comme dirait le sage « quand il faut, il faut ».

Ca sera certainement fait en janvier et puis on enchaînera pas trop vite sur une FIV au printemps pour, dans nos rêves les plus fous idéalement, un transfert en septembre comme pour Nessie (histoire de profiter de notre semaine de vacances sans enfant que nous programmons pour août #mereindignedoublepower) (oui vous avez vu je parle comme une C0 qui croit qu’elle va tomber enceinte à la 1ère FIV du premier coup).

Maintenant la grande question est de savoir si nous allons suivre notre médecin PMA, le Dr G., qui lassée de ne voir ses patients qu’une ou deux fois l’an, part dans le privé. Après avoir joué le jeu de l’hôpital universitaire pour 4 FIVs, nous sommes tentés de nous vautrer dans le luxe d’être suivi tout du long par un seul et même médecin. A voir.

Voilà pour les nouvelles. Maintenant je vais essayer de terminer mon article sur les vacances commencé début septembre! A très bientôt! #voeupieux